Eddy Mitchell de Paris à Nashville

Né Claude Moine le 3 juillet 1942 dans le 9ème arrondissement de Paris, Eddy Mitchell reste l'un des meilleurs représentants des enfants du Rock. Tout comme ses copains de la bande de la Trinité (Johnny Hallyday et Jacques Dutronc), les jeunes hommes ont subi de plein fouet la vague déferlante Rock'n'roll des années 50. Presley, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, Budy Holly, Carl Perkins, ou Gene Vincent furent les pères spirituels de celui que l'on surnommera plus tard Schmoll et qui, après quarante ans de carrière, reste pourtant un des piliers de la chanson francophone.

Un père mécanicien à la RATP, une mère employée de banque, un grand frère et une grande soeur de sept et neuf ans de plus que lui, le petit Claude grandit dans un environnement populaire. Mais le jeune parisien tourne très vite ses yeux vers les Etats-Unis en partageant avec son père ses premières amours pour le Western. Un univers qu'il n'abandonnera jamais et pour lequel il entamera, des années plus tard, une carrière de présentateur télé ( La Dernière Séance sur France 3) puis de comédien (voir filmographie). Pour l'heure, le jeune Claude n'est pas un fan d'école et à quatorze ans, il plaque le lycée pour devenir coursier au Crédit Lyonnais. Mais sa véritable passion, outre le cinéma, c'est le Rock de Gene Vincent et de Bill Haley. Avec ses copains, il traîne au Golf Drouot.

Il fonde un premier groupe, les Five Rocks, puis change de nom : Claude Moine devient Eddy Mitchell. Les Five Rocks deviennent les Chaussettes Noires. Le succès ne se fait pas attendre grâce au tube Daniela en 1961. Malgré le service militaire, la carrière musicale d'Eddy ne s'arrête pas là. Il commence une carrière solo et enchaîne les albums , enregistrés en Angleterre ou aux Etats-Unis. Mitchell traverse les sixties avec aisance, et résiste, malgré une traversée du désert, aux seventies en restant fidèle au Rock'n'roll. Les tubes s'enchaînent : C'est un Rocker, En crédit et en stéréo, Bye bye Johnny be Good, Sur la route de Memphis, Il ne rentre pas ce soir,... Il est désormais une figure indétronable de la chanson française.

Il consacre les années 80 au Cinéma. En tant que présentateur de la Dernière Séance mais surtout en tant que comédien. Il tourne avec les plus grands et surprend par son aisance devant la caméra et ses qualités d'acteur. Cela ne l'empêche pas d'enregistrer ses plus grands tubes (Le cimetière des éléphants, Nasville ou Belleville, Comme quand j'étais môme,...) Eddy Mitchell réunit plusieurs générations de fans. On pensait que le crooner ne survivrait pas aux années 90 : c'est une erreur. Rio Grande et les tournées gigantesques qui suivent l'abum dès 1993 sont un véritable succès. Le bonheur est dans le pré au cinéma devient un film culte. Le personnage truculent d'Eddy Mitchell ne laisse personne indifférent. Cigare au bec, bon vivant au langage fleuri, le chanteur reste un personnage hors norme, passionné de chanson et de vie.

Copyright SeB Petit dictionnaire intime..décembre 2006
http://perso.wanadoo.fr/chanson_francaise